Sign In Forgot Password

M A Weekly Bulletin - 2 PARACHIOT : NITSAVIM ET VAYELEKH 12 SEPT. 2020/23 ELOUL 5780

09/11/2020 12:24:22 PM

Sep11

M.A. WEEKLY 
PARACHAT NITSAVIM ET PARACHAT VAYELEKH 

SHABBAT TIMES
candle lighting 6:54pm
chabbat morning :9:00  am
havdalla ; 7:55 PM

 

PARACHAT NITSAVIM  ET  PARACHAT VAYELEKH

 

12 SEPTEMBRE 2020  23 ELOUL 5780

 

C’est le dernier Chabbat de l’année 5780  .

Les prières de demain seront dans le sanctuaire de la Spanish

Le kiddush est offert par la Spanish

 On prie à Roch Hachana la phrase suivante

Que se termine cette année avec ses malheurs et que commence la nouvelle année avec ses bénédictions.

 Cela s’applique bien à cette année.

Le mercredi prochain vous recevrez un bulletin spécial  de Roch Hachana

 

 

 

Il reste encore des places pour hommes et femmes . Ne restez pas jusqu’à la dernière minute  car il faut s’enregistrer et remettre le total à la Spanish qui gère 5 Minyanim .

 

Je vous prie de payer les cotisations  en ligne ou par la poste , même si vous priez ailleurs ou à la maison..

 

 

 

 

Hazkara : Aaron Marko  Palachi ben Klara,(zl) père de Morris Palaci

 

             Bon anniversaire à Isaac Darwiche et David Hasson

     

                                  Naissance :

C’est avec grande joie que nous annonçons la naissance d’un garçon chez

                                      Ravit et Justin Richard

                                     Heureux grand-parents :

                                        Merie et Haim Sadi

         Maghen Abraham souhaite Mazal Tov aux parents et grand-parents

 

 

Nitsavim-Vayelekh - en bref

Deutéronome 29, 9 - 31, 30

 

La paracha de Nitsavim contient plusieurs principes fondamentaux de la foi juive :

- L’unité d’Israël : « Vous vous tenez debout, vous tous, aujourd'hui, devant l’Éternel votre D.ieu : vos chefs de tribus, vos anciens, vos préposés, tout homme d’Israël, vos jeunes enfants, vos femmes et ton converti qui est à l’intérieur de ton camp ; depuis vos coupeurs de bois jusqu'à vos porteurs d'eau. »

- La rédemption future : Moïse avertit de l’exil et de la désolation de la Terre Promise qui résulteraient d’un abandon des lois de D.ieu. Mais aussi, ils annonce qu’à la fin « Tu retourneras vers l’Éternel ton D.ieu... Si tes dispersés étaient au bout des cieux, de là l’Éternel ton D.ieu te rassemblerait… Il t’amènera vers le pays dont avaient pris possession tes pères. »

- La proximité de la Torah : « Cette loi que je t’ordonne aujourd’hui, elle n’est pas loin de toi… Elle n’est pas dans les cieux... Elle est très proche de toi, dans ta bouche et dans ton cœur pour l’accomplir. »

- Le libre arbitre : « Vois, J’ai placé devant toi aujourd’hui la vie et le bien, la mort et le mal... Ce sont la vie et la mort que j’ai placées devant toi, la bénédiction et la malédiction : tu choisiras la vie. »

La paracha de Vayelekh (« Et il alla ») retrace les événements survenus le dernier jour de la vie terrestre de Moïse : « Je suis âgé de 120 ans aujourd’hui » dit-il au peuple, « Je ne peux plus sortir et entrer ». Il transmet la direction du peuple à Josué et écrit (ou achève l’écriture de) la Torah sur un parchemin qu’il remet aux Lévites pour être gardé dans l’Arche de l’Alliance.

Le commandement du Hakhel (« rassemblement ») est donné : tous les sept ans, pendant la fête de Souccot suivant l’année sabbatique (la chemitah), le peuple d'Israël tout entier – hommes, femmes et enfants – se rassemble dans le Temple à Jérusalem où le Roi leur lira des passages de cette Torah.

Vayelekh s’achève avec la prédiction que le peuple d’Israël se détournera de son alliance avec D.ieu. Alors, Il cachera Sa face. Mais une promesse est faite aussi : les mots de la Torah « ne seront pas oubliés de la bouche de sa descendance ».

© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.

 

 

Moïse assura au peuple juif qu’il serait toujours en mesure de savoir ce que D.ieu attend de lui à travers l’étude de la Torah.

L’étude de la Torah est à la portée de tous

כִּי הַמִּצְוָה הַזֹּאת . . . לֹא נִפְלֵאת הִוא מִמְּךָ וְלֹא רְחֹקָה הִוא . . . וְלֹא מֵעֵבֶר לַיָּם הִוא . . . כִּי קָרוֹב אֵלֶיךָ הַדָּבָר מְאֹד וגו': (דברים ל:יא–יד)

[Moïse dit au peuple juif, à propos de l’étude de la Torah :] « Ce commandement n’est pas hors de ta portée ; il n’est pas éloigné… il n’est pas au-delà de la mer… car cette chose est très proche de toi. » Deutéronome 30,11-14

Le peuple juif avait étudié la Torah depuis près de 40 ans au moment où Moïse prononça ces paroles, et il savait d’expérience que la chose était accessible (c’est-à-dire ni « hors de portée », ni « éloignée », ni « au-delà »). En fait, Moïse nous signifiait que, bien qu’il existe en effet des domaines de la Torah qui sont en eux-mêmes « hors de portée, éloignés et au-delà », ceux-ci ne sont pas « hors de portée, éloignés et au-delà » de toi. Dans la mesure où nous sommes enracinés dans l’essence de D.ieu, qui transcende la Torah, même les domaines les plus ardus ou les plus mystiques de la Torah ne sont pas hors de notre portée. Nous sommes tous en mesure d’étudier tous les domaines de la Torah.1

 

 

En cette période de préparation à Roch Hachana, il est nécessaire avant tout de comprendre la signification de cette fête – puisse-t-elle apporter, à nous et à tout le peuple d’Israël, toutes sortes de bénédictions. Nous pouvons aussi beaucoup apprendre à son sujet par les pratiques et les coutumes qui doivent, selon les prescriptions de la Torah, précéder Roch Hachana et sont préliminaires à l’observance de cette fête, car la Torah est lumière (« Torah Or ») et ses commandements illuminent le mode de vie juif dans chacun de ses détails.

Parmi les prescriptions qui se rattachent directement à Roch Hachana et lui servent de préparation, nous avons la lecture de la paracha Nitsavim le Chabbat qui précède Roch Hachana. Chaque année, invariablement, cette paracha précède Roch Hachana et apporte un message opportun et important à chaque Juif pour l’année qui commence. La paracha s’ouvre par la déclaration :

« Vous vous tenez debout fermement en ce jour, tous ensemble devant l’Éternel votre D.ieu : vos chefs... jusqu’à celui qui puise votre eau, afin de vous faire entrer dans l’alliance avec l’Éternel votre D.ieu... ».

À première vue, cette déclaration semble contenir une contradiction. Elle commence en disant : « Vous vous tenez fermement... tous ensemble » (sans distinction) et ensuite, elle divise aussitôt cet ensemble en plusieurs catégories séparées et distinctes. En outre, à quoi sert-il d’énumérer les différentes classes de Juifs, du plus haut au plus bas, après qu’ils ont été tous inclus dans l’expression générale de « tous ensemble » ?

C’est justement ici qu’on peut trouver une règle de base, à savoir que les deux notions ne sont pas contradictoires et peuvent aller ensemble : a) « tous ensemble » signifiant tous comme un seul homme, et b) en même temps, cependant, chaque individu, homme ou femme, a sa tâche et sa mission spécifiques, chacun selon son propre statut, sa propre position dans la vie.

Toutefois, une question vient à l’esprit : puisqu’une telle division, voire une si extrême diversité, est nécessaire, comment peuvent-ils être unifiés au point de devenir « tous comme un seul homme » ?

Voici la réponse : « Vous vous tenez debout fermement (« nitsavim ») en ce jour, tous ensemble devant l’Éternel votre D.ieu ».

Le verbe hébraïque nitsavim est plus fort que « omdim » et signifie être debout fermement, avec la conscience profonde de se tenir en présence de l’Éternel qui est « votre D.ieu », votre force et toute votre essence. En cela tous les Juifs sont égaux, et c’est ce qui les fait tous comme un seul homme.

Expliquons-nous au moyen d’une analogie : quand un groupe de personnes se réunissent pour créer une

association, qu’elle soit financière, scientifique ou autre, les différents membres s’en trouvent unis pour la durée d’une certaine période et avec un objectif déterminé, ce qui les engage de fait à une contribution personnelle, que ce soit en argent, en énergie, en connaissances scientifiques ou autres. De tous les autres points de vue, chaque membre est « un monde à part ».

Toutefois, quand les Juifs sont unis comme le requiert la Torah, à savoir « devant l’Éternel, votre D.ieu » et dans le but « d’entrer dans l’alliance de l’Éternel votre D.ieu et Son serment qu’Il conclut avec vous en ce jour », un pacte qui embrasse la totalité de l’homme, avec toutes ses capacités (le « vous tous » au sein même de chaque individu), alors c’est une unification totale et éternelle de « tous comme un seul homme » (et de « vous... tous ensemble ») avec l’Éternel votre D.ieu.

Et la Torah poursuit son explication : « vous... tous ensemble » est divisé en « vos chefs... » jusqu’à « celui qui puise votre eau », et chacun avec sa capacité distincte (et ses efforts particuliers) entre dans l’alliance avec D.ieu. Chaque effort individuel – que celui qui l’accomplit appartienne à la catégorie de « vos chefs » et agisse en chef ou à la catégorie des « puiseurs d’eau » et agisse comme tel – est une expression de l’alliance totale qui vous lie tous à l’Éternel votre D.ieu. Chacun a sa tâche divine particulière selon son statut et sa position dans la vie. Et de cette manière, quand chacun s’acquitte de sa propre tâche, l’unité complète du Klal Yisraël (« tous comme un seul homme ») est accomplie.

Cela nous amène à un point que nous devons encore une fois souligner, car c’est un rappel opportun. Il concerne ceux qui sont dans la catégorie de « vos chefs [les chefs de] vos tribus », chefs spirituels de leurs communautés, hommes d’influence dans leurs milieux, et jusqu’à celui qui est le chef de sa famille.

Cela va de soi que la tâche première, la première obligation des chefs spirituels, particulièrement durant la période des « Jours Solennels », jours d’inspiration et d’introspection, est de renforcer tous les aspects de la Torah et des Mitsvot parmi ceux qui les écoutent et ce, par une pratique effective dans la vie quotidienne, ainsi que d’inspirer ceux qui, pour diverses raisons, sont coupés du judaïsme dans le sens de la Techouvah, du retour à leurs sources, afin qu’ils commencent à vivre comme des Juifs à part entière, dans un judaïsme entier, tout au long de l’année.

.

La Torah déclare : « Vous vous tenez debout fermement en ce jour », etc. Ce n’est pas là un commandement ou une promesse pour l’avenir, c’est la constatation d’un fait. Les Juifs doivent savoir qu’ils se tiennent debout fermement devant D.ieu, qui est leur vie et leur force. Il est seulement nécessaire que chaque Juif, chaque Juive, découvre ce fait au-dedans de soi et le fasse apparaître au grand jour ; et, de potentiel, rende effectif ce qui est profondément enraciné dans son essence véritable.

Avec cette assurance de « Nitsavim », les Juifs – chacun individuellement et tous collectivement, depuis le chef jusqu’à celui qui puise l’eau, sans exception – s’assemblent pour le « couronnement » de l’Être Suprême les jours de Roch Hachana et acceptent volontiers Sa Royauté de tout leur cœur, de tout leur zèle, et proclament le D.ieu unique « Roi et Rédempteur d’Israël » et « Roi de tout l’Univers ».

D.ieu veuille accorder à chaque Juif – homme, femme et enfant – les jours qui viennent, d’être imprégné de l’esprit de Roch Hachana et de commencer la nouvelle année avec la fermeté et l’assurance de « Nitsavim » pour accomplir la mission divine que D.ieu lui a assignée, conformément à sa position dans la vie ; et l’accomplir les jours de Roch Hachana ainsi que les jours suivants, tout au long de l’année, chaque jour étant « ce jour ». De Son côté, D.ieu réalisera certainement Sa promesse, comme cela est déclaré immédiatement après : « qu’Il vous relèvera, ce jour, comme Son peuple » – ce jour et tous les jours.

 

 

 

Word of the day

         Qurantine has become an everyday word for us recently.  If we are going to use it so much, we should use it correctly. There is a difference between isolation and quarantine.  When someone has a transmissible infection and has symptoms that person is placed in isolation. If someone was exposed to a person with an infection then that person may be placed in quarantine as we wait to see if he has the infection or not. Interestingly, but confusingly to some people, with Covid19 quarantine can sometimes be longer than isolation. People often ask why quarantine for Covid19 is so long, 14 days.  The reason is that if you were exposed to someone with Covid19, but do not have symptoms, then we don’t know if you contracted it and when you will be contagious.  If you were exposed to someone with Covid19, even if you test negative today, you can still pass it on to others 14 days from your exposure. We pray for a healthy new year for all.

 

 

 

 

 

The Mitzva of Hakhel

            In this week’s parasha we read about an important mitzva that is only performed once every 7 years and only in the Temple with a King of Israel leading the service.  As we currently don’t perform this Mitzva, it is important to review the laws and procedure of the mitzva so that we better understand it and so that we are ready to perform it next year when the Bet Hamikdash may be rebuilt.  

            The Mitzva of Hakhel is performed on the first night of Hol Hamoed Sukkot (right after the first day holiday of Sukkot ends) of the 8th year of the 7-year Shemita cycle, meaning the Sukkot that concludes the Shemita year (I believe the next one is next year). On that night, every Israelite, including, men, women, and young children, who have gone up to Jerusalem for the Sukkot holiday, attend the Hakhel ceremony on Motzaei Yom Tov.  The purpose is for them to hear the king read the Torah, which should reinforce their commitment to Torah.  Someone who is impure would not attend, but other than that everyone attends. This means if you visit the cemetery or a rabbis grave before Kippur like some people do today then you cannot be part of Hakhel.

            The ceremony sounds like it would have been spectacular.  The trumpets were blown throughout Jerusalem in order to gather (hakhel) the people (if it is Shabbat then the event is postponed by a day as we can’t blow the trumpets on Shabbat).  In the Azarat Nashim section of the Temple, a wooden platform / podium would be installed for this, and the king would walk up

 to the podium.   The Hazan Hakeneset would take the Sefer Torah and hand it to the Rosh Hakeneset who would in turn hand it to the Segan who would pass it to the Kohen Gadol, and finally the Kohen Gadol would hand the Torah over to the king.  The king is allowed to stand or sit for this.  He will then read the berachot of the Torah, just as we do when we have an aliya today.  He then reads certain portions of sefer Devarim.  After the reading he says the ending Beracha after reading the Torah, as we do today, and then he recites seven special berachot for this event.

            The reading was always done in Hebrew whether the people understood the Hebrew or not.  Rambam reminds us that the people listening must feel as if they are being given the Torah for the first time all over again, and even the scholars should listen attentively, and even those that don’t understand should listen attentively.  We can learn a lesson from this for our own Shabbat and weekday Torah readings. Sometimes people lose the understanding of the importance of the Torah reading and use the time for other activities. Sitting and listening to a reading of the word of God has immense importance and should be treated as such, even if we don’t always understand what the Hazan is reading, and even if we already study the parasha many times over. The listening to the reading from the tebah, is very important on its own.  When we listen, we should try and imagine that we are being told and taught the Torah as if it was the first time and we should be attentive and try to understand and appreciate the word of God being recited to us. 

 

 

 NITSAVIM QUIZ

 

 

1)Q.  How many Mitzvot are found in Parashat Nitsavim, and what are they?

   A. There aren't any Mitzvot found in Parashat Nitsavim.

 

2)Q.  What is the connection between the verse "Atem Nitsavim" and the curses in the previous parasha?

   A.  The midrash states that the people asked, "Who can survive such curses?"  Moshe comforted them, saying, "You've done a lot to anger Hashem, and yet -- `Atem Nitsavim' -- Hashem didn't destroy you ... you're still standing before Him."  This was an important lesson for the people in the time of the midrash and is an important lesson for us today.  No matter how difficult, times seem, we are still here.  Our nation has survived through many bad times, but we must focus on the present.  If we do so, we can try and shape the future toward a much better world.

 

3)Q. Why can't Hashem disassociate himself from the Jewish People?

  A.   Because Hashem swore to their ancestors that He would never do so.

 

4)Q. With whom did Moshe make the covenant and oath?

   A. With the people standing before him and all future generations.

 

5)Q.  What two cities were destroyed along with S'dom and Amorah?

   A.   Admah and Tsevoyim.

 

6)Q.  Why are there dots on top of the words “to us and our sons?”

     A.   Because these words were supposed to be considered as if they are deleted from the Torah until Bnei Yisrael crossed the Jordan, and accepted the oath at Mt. Gerizim and Mt. Eval. Only after that were Bnei Yisrael responsible for each other’s deeds.  The gemara however explains that when Ezra the scribe was trying to figure out which version of the Torah was accurate, if he couldn’t determine it he would just write the words and make a note, by putting dots, that those words may not belong in the Torah.

 

7)Q.  When is the entire nation punished for the sins of an individual?

     A.  When the Jewish People fail to bring the sinner to judgment.

 

8)Q. How do the earth and sky remind us to keep the Mitzvot?

     A. The earth and heavenly bodies -- although receiving neither reward nor punishment -- always ‘obey’ Hashem's will.  How much more so should we, who stand to receive reward or punishment, obey Hashem.  This is a concept based on the Greeks who saw the heavenly bodies as obeying God.

 

9)Q.   According to the Baal Haturim, why do we get up before sunrise every morning in the month of Elul to say Selichot?

     A.    Because in Passuk 30:6 it says "And the Lord your God will circumcise your heart and the heart of your children". The first letters of each Hebrew word in this phrase spell the word Elul, the month of Teshuva.

 

10)Q. A covenant was made between Hashem and “those standing here with us today, in front of Hashem, our G-d, and those NOT here with us today (i.e., future generations).”  How can future generations be obligated by a covenant, which they never entered into?

    A.  The souls of all future generations -- although not physically “here with us today” -- exist nevertheless “in front of Hashem, our G-d.”  These yet unborn souls entered the covenant, along with the rest of the Jewish People.  (Kli Yakar)  That is Kl Yakar’s way of saying: We were all there “in spirit”, metaphorically.  

 

 

 

 

 

 

JEWISH QUOTES:

The Day of Atonement atones not for sins of man against man, until the sinner makes his peace with his victim

 

 

Who is a hero? The man that turns an enemy into a friend.

 

All lies are forbidden, but you may lie for the sake of peace.

 

Intellectuals solve problems; geniuses prevent them.

 

Life is like riding a bicycle. To keep your balance you must keep moving.


Learn from yesterday, live for today, hope for tomorrow. The important thing is to not stop questioning.


 

The Shabbat smile

 

Three guys are about to be executed and they are asked what they wish to have for their last meal.
 The Italian responds, Pepperoni Pizza, which he is served and then executed.
 The Frenchmen requests a Filet Mignon, which he is served and then executed.
 The Jewish guy requests a plate of strawberries.
 "STRAWBERRIES ????" asks the executioner...."But they are out of season!"
 "So," he responds, "I'll wait . . . ."

 

 

The doctor told Feltman, a condominium tycoon, that he needed an operation.
He said, "Do you want a local anesthetic?"
Feltman shook his head. "Let's not pinch pennies, doctor. Get the best use the imported."

 

 

A  Jewish woman from went to the market one day to buy herring and a loaf of bread. "How much is it?" she asked the storekeeper.
"14 cents," answered the storekeeper to the lady.
"14! For what?" asked the Jewish lady. "I think it's 11."
The storekeeper explained: The herring costs 7 cents, and the loaf of bread costs 7 cents also.
So together it comes to 14 cents."
"I know different. To the best of my recollection, 7 and 7 is 11." "What are your saying?"
"As far as I know, 7 and 7 is 11...I had already had 4 children when my first husband died. When I married a second time, my second husband also had 4 children from his first wife. After getting married, we had 3 children together. So each of us had 7 children, and together we had 11! Obviously, 7 and 7 is 11."

 

LE SOURIRE DU CHABBAT:


On demande à un nouvel immigrant français s'il est heureux d'avoir fait son alya en Israël: 
- Mais certainement, je suis même très heureux. J'ai enfin trouvé ma véritable identité. En France, on me traitait de Juif. Ici, on me traite de Français.

 

 

La veille de Roch Hachana, 2 juifs dont leurs relations ont été tendues durant l’année, se rencontrent.

L’un d’eux commence :

– Je te souhaite…

L’autre l’arrête :

– Ce que tu me souhaites, je te le souhaite aussi.

Et le premier répond au deuxième :

– Tu n’as pas honte, Chlomo, c’est la veille de Roch Hachana et tu recommences à m’injurier !

 

 

Les meilleures maris sont des fonctionnaires.
Quand ils rentrent à la maison, ils ne sont pas fatigués et ils ont déjà lu le journal.

 

Un mendiant sonne à la porte de David
- Vous auriez pas un petit quelque chose pour moi ?
- Oui, vous aimez la soupe de la veille ?
- Ho oui, ho oui !
- Ben repassez demain !

 

PROVERBES :

Il vaut mieux tomber une fois que toujours chancele

 À force de mal aller, tout ira bien.

 Un baiser amène un baiser

À l'école du malheur on apprend à sentir le bonheur

Les confidences ne sont pas toujours des vérités

Qui est mauvais, il croit que chacun lui ressemble

Nul ne doublera son avoir sans grande chance.

Qui pour Dieu donne de bon cœur recevra de Dieu deux fois plus

 

CHABBAT CHALOM     MAGHEN ABRAHAM

David Hasson

 

 

 

 

 

 

LIFECYCLE EVENTS

Celebrate a lifecycle event with us by sponsoring a Kiddouch

 

CONGREGATION MAGHEN ABRAHAM

 

Contact Us

Maghen Abraham
POB 111, Succ Snowdon, Montreal,

H3X 3T3
4894 St-Kévin 
Montréal, Québec, Canada 
Tel: 514-943-6779514-943-6779-943-6779. David Hasson-737-3695 

macommunaute@maghenabraham.com

 
Tue, November 24 2020 8 Kislev 5781