Sign In Forgot Password

M A Weekly Bulletin - PARACHAT BÉMIDBAR 23 MAI 2020/ 29 IYYAR 5780

05/22/2020 01:17:37 PM

May22

                 M.A. WEEKLY BULLETIN 
  PARACHAT BÉMIDBAR  23 MAI 2020/29 IYYAR 5780

SHABBAT TIMES
candle lighting 8:08 pm chabbat morning :8:30  am
havdalla 9:23 pm 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PARACHAT BEMIDBAR , 23 mai 2020/ 29 iyyar 5780

 

CHABBAT MÉVARKHIM ET HAHODECH

 

 

HODECH TOV OU MÉVORAKH

 

 

CHAVOUOT EST UNE FÊTE DE DEUX JOURS . ELLE COMMENCE LE

JEUDI SOIR ET

SE TERMINE LE SAMEDI SOIR .

 

UN BULLETIN SPÉCIAL SUR CHAVOUOT SERA ENVOYÉ LE MERCREDI

 

 

Nous  lisons le 6ème et dernier chapitre des maximes des pères

Le texte français se trouve dans ce bulletin

 

Nous remercions les membres qui ont fait des dons cette semaine en l’honneur de Chavouot :

Pascale et David Pisarevsky ,

Murielle et Mayer Sasson,

Esther Diwan,

Viviane et Léon Mosseri à la mémoire de Elia Mosseri, père de Léon

 

Nous commençons la lecture du 4ème livre de la Torah qui se nomme

Bamidbar en hébreu et Nombres en français et qui commence par Parachat Bémidbar

---------------------------------------------------------------------------------------------

 

Mise à jour concernant les minyanim

 

Message de la communauté juive de Montréal

La réponse du gouvernement québécois pour arrêter la propagation du virus Covid-19 évolue

Le 20 mai, il a été annoncé que les rassemblements extérieurs avec un maximum de 10 personnes de trois ménages différents seront désormais autorisés à condition que la distance soit maintenue . Ceci veut dire que nous pouvons désormais organiser des Minyanim dans une arrière- cours ou une entrée de garage à condition que les exigences suivantes soient respectées :

Le nombre de personnes ne dépasse pas 10

Les participants viennent de trois ménages au maximum

La distanciation sociale est respectée. Les participants doivent être séparés de deux mètres

Signé par les Rabbins Weiss et Emanuel

 

 

 

 

Bémidbar – en bref

Nombres 1, 1 - 4, 20

 

Dans le désert du Sinaï, D.ieu demande que soit conduit un recensement des douze tribus d’Israël. Moïse compte 603 550 hommes âgés de 20 à 60 ans. La tribu de Lévy comptée séparément est composée de 22 300 individus mâles âgés d’au moins un mois.

Les Lévites devront assurer le service dans le Sanctuaire, remplaçant les premiers-nés d’Israël (dont le nombre est, à peu près, équivalent) disqualifiés par la faute du veau d’or. Cependant 273 premiers-nés sont en surnombre par rapport aux 22 300 lévites. Ils doivent payer une somme de cinq shekels pour leur rachat.

Lorsque le peuple lève le camp, les trois familles de lévites démontent et transportent le Sanctuaire pour le réassembler à la nouvelle halte. Ils dressent alors leurs propres tentes autour de lui. Les Kéhatites qui transportent l’Arche et les instruments du Sanctuaire, protégés par leurs couvertures spéciales, sur leurs épaules, s’installent au sud. Les Guérsonites occupent l’ouest et les familles de Merrari le nord. A l’entrée du Sanctuaire, à l’est sont installées la tente de Moïse et celles d’Aaron et de ses fils.

Au-delà du cercle formé par les lévites, les douze tribus campent en quatre groupes de trois tribus chacun.

  1. l’est se tiennent, Yéhouda (74 600 hommes) Issakhar (54 400) et Zevouloun,
  2. au sud Réouven (46 500), Shimon (59 300) et Gad (45 650),
  3. à l’ouest Ephraïm (40 500), Ménaché (32 200) et Binyamin (35 400)
  4. et au nord Dan (62 700) Acher (41 500) et Naftali (53 400). Cette formation est également conservée pendant le voyage. Chaque tribu a son Nassi – son prince – et son propre drapeau. Cette formation est également conservée pendant le voyage. Chaque tribu a son Nassi – son prince – et son propre drapeau. (Chabad.org)

 

 

 

Why was Levi such a small tribe?

 

. Ramban comments that the tribe of Levi was less than half the size of the smallest of all the other tribes. This is surprising since they did not sin and suffer casualties in the punishments during the desert, while the other tribes lost thousands of people. Ramban gives two possible answers. One is that the other tribes had multiplied greatly during the enslavement in Egypt. The Torah tells us that the harder they worked the more they multiplied. Since the tribe of Levi, were not subject to slavery (according to one midrash) they did not experience the same incredible increase in number. This midrash is difficult to understand as the Torah teaches that they did not achieve a special status until Mount Sinai, so why did they have special status in Egypt? A second possible explanation is that Yaakob had cursed Shimon and Levi, because they had killed the tribe that abducted Dina, and therefore Levi did not multiply greatly, and Shimon, which started as a big tribe lost a lot of people in the desert.

  1.  

 

Reconnaître la valeur des autres, c'est donner son importance à chacun.

La Paracha de Bamidbar commence par le recensement du peuple juif. On peut s'interroger: est-ce de cette manière que la Torah considère un membre du peuple juif? Comme un simple numéro? N'est-ce pas en quelque sorte diminuer l'importance du peuple juif? En fait, c'est tout le contraire, ce recensement nous apprend que chaque Juif est important. Les kabbalistes nous font observer que, tout comme au Mont Sinaï 600.000 âmes juives étaient présentes, de même la Torah compte 600.000 lettres (en comptant les espaces blancs entre les lettres). Et tout comme un rouleau entier de la Torah est invalidé par l'omission d'une seule lettre, de même chaque individu est essentiel au fonctionnement du peuple juif.

Pourtant, si chaque Juif est important, pourquoi la Paracha insiste-t-elle sur rôle particulier de la tribu de Lévi? N'y a t-il pas là discrimination? En quoi le fait d'être né lévite rendrait-il intrinsèquement "meilleur" qu'un non-Lévite?

En vérité, chaque être a son importance. Bien sûr, certaines personnes sont nées plus intelligentes que d'autres, certaines ont plus de talent dans un domaine ou dans un autre. Mais cela ne rend pas la personne en question "meilleure".

Le secret de la vie en harmonie, c’est de réaliser son propre potentiel, tout en reconnaissant la valeur de l’apport des autres.

Voici ce qu’on raconte à propos d'un grand sage de Jérusalem, le Rav Shlomo Zalman Auerbach. Un soir, arrivant à la synagogue, il demanda à sa congrégation d'attendre que le balayeur arrive pour prier. Rabbi Auerbach s’en expliqua: "Cet homme consacre sa vie à la beauté des rues de Jérusalem. J’aurais aimé que mon travail relèvât d’une intention aussi pure que la sienne!"

 

 

What is so special about Kohanim and Levi’im?

 

We are taught that the Levi'im were chosen to serve in the Ohel Mo'ed. In this parasha we read that they are counted separately and are given special jobs. Originally God wanted the firstborns to do the temple service. At mount Sinai many people sinned with the Golden Calf including the first-borns who were supposed to live up to their status of being special. Since they did not live up to that status, it was taken away from them. The Torah does not consider them special simply because of the order in which they were born into the family but rather because of who they are and what they do. In the non-Jewish world, the firstborn was thought to be special, the class system was based on who your ancestors were and what tribe you belonged to, no matter how you lived your life. The Torah is different. Our forefather’s rejected their first-born sons and chose another one who was more deserving, not because of his place in the family, but because of what he did. Abraham rejected Ismael for Isaac; Isaac rejected Esav for Jacob; Jacob rejected Judah for Joseph, etc. The lesson is clear; the Torah does not respect simple titles and names and gives them special status, it respects study and action. Those that choose to elevate themselves are elevated. Those that don’t are removed from their place.

After the sin of the Golden Calf it was the Leviim that came to Moshe and Hashem’s side, not the firstborns. Therefore, the firstborns were disqualified and the Leviim and Kohanim replaced them. This is why we perform Pidyon Haben. Since our firstborn sons are supposed to be the "priests", we must redeem them from the Kohen. This is why Kohanim and Leviim do not perform a Pidyon on their children

 

 

Nous lisons le sixième et desrnier chapitre des maxims des pères (Pirké Avot)

Chapitre VI

Nos sages ont enseigné dans le langage de la Michna (ce qui suit). Béni soit Celui qui les a choisis, eux et leur enseignement !

1. Rabbi Méir disait : « Celui qui se consacre à l’étude de la Tora pour son nom (comme fin en soi et non comme moyen pour servir un intérêt) acquiert par son mérite de nombreuses choses et plus encore, le monde entier mérite d’exister pour lui. Il est appelé compagnon, bien aimé, aimant le Lieu (Dieu) et les hommes ; il réjouit le Lieu (Dieu) et les hommes. Cette consécration le revêt d’humilité et de crainte (de Dieu) ; elle le prépare à être juste, vertueux, droit et loyal ; elle l’éloigne de la faute et le rapproche du mérite (d’être) ; grâce à cela, on a recours à ses conseils, à sa sagacité, à son discernement et à sa puissance, ainsi qu’il est dit : ‘‘À moi les conseils et la sagacité ; je suis le discernement et la puissance m’appartient’’ (Proverbes 8,14). Cette consécration lui confère la souveraineté, la suprématie et la profondeur du jugement ; elle lui révèle les secrets de la Tora et le transforme en source jaillissante, en un fleuve intarissable ; il devient réservé, patient, et disposé à pardonner les injures. Enfin, elle le grandit et l’élève au-dessus de toutes les œuvres. »

2. Rabbi Yehochouâ, fils de Lévi, disait : « Chaque jour, un écho de la Voix jaillit du mont Horèv (au Sinaï) et proclame : "Malheur à ceux qui méprisent la Tora", car celui qui ne se voue pas à l’étude de la Tora est appelé "abject", comme il est dit : ‘‘Une belle femme dépourvue de sens est comme un anneau d’or au groin d’un porc’’ (Proverbes 11,22). Ailleurs il est dit : ‘‘Les Tables [de la Loi] étaient l’œuvre de Dieu, et l’écriture était l’écriture de Dieu gravée sur les Tables’’ (Exode 32,16). Ne lis pas harout (gravée), mais hérout (liberté), car n’est réellement homme libre que celui qui s’adonne à l’étude de la Tora, et quiconque s’y consacre s’élève, ainsi qu’il est dit : ‘‘De Matana à Nahaliel, et de Nahaliel à Bamot’’ (Nombres 21,19).

3. Celui qui apprend de son prochain un seul chapitre, une seule règle à suivre, un seul verset, un seul mot ou même une seule lettre, se doit de lui faire honneur. Ainsi trouvons nous que David, roi d’Israël, qui n’avait appris d’Ahitophel que deux choses, l’a appelé son maître, son guide et son enseignant, comme il est dit : ‘‘Mais toi que j’estimais comme mon égal, toi, mon guide et mon enseignant » (Psaumes 55,14). Or si David, roi d’Israël, qui n’a appris d’Ahitophel que deux choses, l’a appelé son maître, son guide et son enseignant, à plus forte raison celui qui apprend de son prochain un chapitre, une règle à suivre, un verset, un mot ou même une lettre, ne doit il pas le traiter avec honneur ? Il n’y a de véritable dignité que celle de la Tora, ainsi qu’il est dit : ‘‘Les sages hériteront de la dignité’’ (Proverbes 3,35) et il est dit : ‘‘Ceux qui sont intègres hériteront du bien’’ (Proverbes 28,10). Or le bien dont il est question n’est autre que la Tora, ainsi qu’il est dit : ‘‘Car c’est un bon enseignement que Je vous donne, n’abandonnez pas Ma Tora’’ (Proverbes 4,12).

4. Voici ce qu’est la voie de la Tora : [Quand bien même, tu serais réduit à] te nourrir que de pain et de sel, [à] rationner jusqu’à l’eau que tu bois, [à] coucher à même le sol et [à] t’imposer toutes sortes de privations, et peinerais néanmoins dans l’étude de la Tora – si tu agis de la sorte – tu seras heureux et comblé : heureux dans ce monde et comblé dans le monde à venir.

5. Ne cherche pas à t’attribuer la grandeur et ne convoite pas les honneurs. Agis plus que tu n’en as appris. N’envie pas la table des rois, car ta table est plus grande que la leur, comme ta couronne est plus imposante que la leur : Songe que le maître d’ouvrage saura te rémunérer selon tes efforts.

6. La (connaissance de la) Tora est supérieure à la prêtrise et à la royauté, car la royauté demande trente qualités, le sacerdoce n’en exige que vingt quatre, tandis que pour acquérir la (connaissance de la) Tora, il en faut quarante huit, à savoir : l’étude, l’attention, la mémoire, la maîtrise des lèvres, l’intelligence du cœur, l’appréhension (scrupuleuse), la crainte (de Dieu), l’humilité, la joie, [la pureté,] la mise au service des Sages, la minutie des compagnons, la dialectique des disciples, l’assiduité, l’étude de la Loi écrite et de la Michna, accorder peu de temps aux affaires, aux relations sociales, la diminution des plaisirs, du sommeil, [des conversations], des divertissements, la patience, la bonté de cœur, la confiance dans les paroles des Sages, assumer l’adversité, connaître sa (véritable) place, se contenter de son sort, s’entourer d’une haie (de précautions), savoir prendre la parole, la modestie, la gentillesse, l’amour du Lieu (de Dieu), l’amour des hommes, l’amour de la justice, l’amour de la droiture et l’amour des remontrances, fuir les honneurs, ne pas tirer vanité de son savoir, ne pas abuser du pouvoir de décision, savoir partager ce qui pèse à son prochain, savoir le juger avec bienveillance, savoir le ramener à la vérité, savoir le ramener à la paix, affermir son esprit dans l’étude, savoir interroger et répondre, savoir écouter et déduire, apprendre afin de pouvoir enseigner, apprendre afin de pouvoir mettre en pratique, savoir contribuer à la sagesse de son maître, savoir rapporter scrupuleusement ce que l’on a entendu, citer explicitement l’auteur. Vois, tu apprends ainsi que celui qui rapporte une parole au nom de celui qui l’a dite apporte la délivrance au monde, ainsi qu’il est dit : ‘‘Esther parla au roi (du complot contre lui), au nom de Mardochée’’ (Esther 2,22).

7. La Tora est grande en ce qu’elle donne à ceux qui l’accomplissent la vie dans ce monde et dans le monde à venir, ainsi qu’il est dit : ‘‘Car (les paroles de la Tora) sont (une source) de vie pour ceux qui la trouvent, un baume salutaire pour tout leur corps’’ (Proverbes 4,22). Et : ‘‘Elle sera un remède pour ta chair, une sève pour tes os’’ (ibid. 3,8). Et encore : ‘‘Elle est un arbre de vie pour ceux qui s’y tiennent ; s’appuyer sur elle apporte le bonheur (ibid. 3,18). Et encore : ‘‘Elle est une couronne de grâce pour ta tête, et un riche collier pour ton cou’’ (ibid. 1,9). Et encore : ‘‘Elle parera ton front d’un diadème de grâce, elle t’ornera d’une couronne de gloire’’ (ibid. 4,9). Et encore : ‘‘C’est par moi [dit la Sagesse] que tes jours seront augmentés et que tes années se prolongeront’’ (ibid. 9,11). Et encore : ‘‘De longues années sont à sa droite, les richesses et la gloire sont à sa gauche’’ (ibid. 3,16). Et encore : ‘‘Elle te donnera de nombreux jours, des années de paix et de prospérité’’ (ibid. 3,2). Et encore : ‘‘Ses voies sont des voies pleines de douceur et tous ses sentiers conduisent à la paix’’ (Proverbes 3,17).

8. Rabbi Chimôn, fils de Yehouda, disait au nom de Rabbi Chimôn, fils de Yohaï : « La beauté, la force, la richesse, la gloire, la sagesse, l’ancienneté et l’âge vénérable, leurs enfants siéent aux justes et siéent au monde, ainsi qu’il est dit : ‘‘L’âge vénérable est une couronne de splendeur, elle se trouve sur le chemin de la justice’’ (Proverbes 16,31). Il est dit aussi : ‘‘La gloire des jeunes gens, c’est leur vigueur, tandis que l’âge vénérable est la parure des anciens’’ (ibid. 20,29). Il est dit encore : ‘‘La couronne des sages est leur richesse’’ (ibid. 14,24). Et ailleurs : ‘‘La couronne des vieillards, ce sont leurs petits-enfants, et la gloire des enfants, ce sont leurs parents’’ (ibid. 17,6). Enfin nous lisons : ‘‘La lune sera confuse et le soleil sera honteux, quand l’Éternel Tsevaot régnera sur la montagne de Sion et sur Jérusalem, et que ses vieillards seront entourés de gloire’’ (Isaïe 24,23). » Rabbi Chimôn, fils de Menassia, disait : « Ces sept qualités qui distinguent les justes se sont toutes incarnées chez Rabbi et ses enfants. »

9. Rabbi Yossé, fils de Kisma, disait : « Étant un jour en chemin, je fis la rencontre d’un homme qui me salua en me disant : "Chalom" et je lui répondis par la même civilité. – D’où es tu, Rabbi ? me demanda t il. – Je suis d’une ville renommée par son grand nombre de Sages et de Scribes. – Rabbi, reprit il, viens donc demeurer dans la ville où j’habite, et je te donnerai des milliers de milliers de pièces d’or, des diamants et des perles. – Mon fils, répliquai je, quand tu me donnerais tout l’argent, tout l’or, toutes les pierres précieuses et les perles du monde, je ne fixerai pas ma résidence ailleurs que dans un lieu de Tora. C’est ainsi que dans le livre des Psaumes, œuvre de David, roi d’Israël, il est dit : ‘‘L’enseignement de ta bouche m’est plus précieux que des milliers de pièces d’or et d’argent’’ (Psaumes 119,72). D’ailleurs, continuai je, au moment où l’homme quitte ce bas monde, ce ne sont ni son or, ni son argent, ni ses pierres précieuses, ni ses perles qui l’accompagnent, mais uniquement la Tora et les bonnes actions, ainsi qu’il est écrit : ‘‘Dans ta marche, elle [ta piété] te guidera ; lorsque tu es couché, elle veillera sur toi ; et, à ton réveil, elle te parlera’’ (Proverbes 6,22). ‘Dans ta marche, elle [ta piété] te guidera’, c’est dans ce monde. ‘Lorsque tu es couché, elle veillera sur toi’, c’est dans la tombe. ‘Et, à ton réveil, elle te parlera’, c’est dans le monde à venir. Enfin il est dit : ‘‘C’est à Moi qu’appartient l’argent, à Moi l’or, dit l’Éternel Tsevaot’’ (Haggaï 2,8). »

10. Cinq acquisitions s’est fait le Saint béni soit-Il dans Son monde. Ce sont : la Tora, le ciel et la terre, Abraham, Israël, le Temple de Jérusalem. D’où savons-nous que la Tora Lui est une acquisition ? Parce qu’il est écrit : ‘‘L’Éternel m’a acquise au début au début de Son chemin, avant qu’Il accomplisse aucune de Ses œuvres’’ (Proverbes 8,22). D’où savons-nous que le ciel et la terre Lui sont une acquisition ? Parce qu’il est écrit : ‘‘Ainsi par l’Éternel : les cieux sont Mon trône et la terre est Mon marchepied ; quelle est la maison que vous Me construisez et quel est le lieu de Ma résidence ?’’ (Isaïe 66,1) ; et il est dit : ‘‘Comme Tes actions sont grandioses ! Toutes, Tu les accomplis avec sagesse ; la terre entière reflète Ton emprise’’ (Psaumes 104,24). D’où savons-nous qu’Abraham Lui est une acquisition ? Parce qu’il est écrit : ‘‘Il le bénit en disant : qu’Abraham soit béni par le Dieu suprême, maître du ciel et de la terre’’ (Genèse 14,19). D’où savons-nous qu’Israël Lui est une acquisition ? Parce qu’il est écrit : ‘‘Jusqu’à ce que soit passé Ton peuple, Éternel, jusqu’à ce qu’ait passé le peuple que Tu acquis’’ (Exode 15,16) ; et il est dit : ‘‘Vers les saints et les braves qui sont sur la terre, vont toutes mes aspirations’’ (Psaumes 16,3). D’où savons-nous que le Temple Lui est une acquisition ? Parce qu’il est écrit : ‘‘Le lieu de Ta résidence, c’est Toi qui l’a bâti, Éternel, ce sont Tes mains qui ont édifié le Sanctuaire’’ (Exode 15,17) ; et qu’il est dit : ‘‘Il les amena à la frontière de Son Sanctuaire, à cette montagne que Sa droite a acquise’’ (Psaumes 78,54).

11. Tout ce que le Saint béni soit-Il a créé dans le monde, Il ne l’a créé que pour Sa gloire, ainsi qu’il est dit : ‘‘Tout ce qui est appelé de Mon Nom, c’est pour Ma gloire que Je l’ai créé, formé et agencé’’ (Isaïe 43,7) ; et il est dit : ‘‘L’Éternel régnera à jamais’’ (Exode 15,18).

À la fin de chaque chapitre, le passage suivant est récité (Michna, Maccot 3:16) :

Rabbi Hanania, fils d’Akachia, dit : « Le Saint béni soit-Il a voulu octroyer du mérite à Israël et c’est pourquoi, Il multiplia à leur intention l’étude de la Tora et les commandements, ainsi qu’il est dit : ‘‘L’Éternel voulut établir Sa justice, Il agrandit alors (le domaine de) la Tora et la renforça’’ (Isaïe 42,21).

Traduction du rabbin Rivon Krygier

 

PROVERBS:

 

All that glitters is not gold.

A ship in the harbor is safe, but that is not what a ship is for.

Always put your best foot forward.

Don’t bite off more than you can chew.

Cross the stream where it is shallowest.

Every cloud has a silver lining.

If you play with fire, you’ll get burned.

It’s never too late to mend.

Strike while the iron is hot.

Watch the doughnut, and not the hole.

 

 

THE SHABBAT SMILE

Jacob believes that he is one of the most kind-hearted husbands in the world - not that his wife Naomi would always agree with such a belief as he was very mean when it came to spending any money!
One day, he and Naomi decide to take a trip. They had been walking down Oxford Street for over 45 minutes admiring all the wonderful shops when Naomi begins to feel a bit hungry. So as they pass a restaurant, Naomi hints to him by saying, "Jacob, that restaurant we just passed. What a wonderful smell of food was coming out of it. What do you think?"
Jacob wants to be kind to her, so still holding her hand, he turns around and they walk back past the restaurant again.

 

Oy! Am I getting worried about my memory," says 75 year old Renee to her best friend Judith.
"Nu, so why is that?" asks Judith.
"Because every time I go online banking," replies Renee, "I just don't seem to be able to remember my bank's password. I have to try many times before I enter the right code. Do you have such problems?"
"No I don't, Renee," replies Judith. "I've found a way around such problems."
"So what do you do then?" asks Renee.
"I changed my password to 'INCORRECT'," replies Judith. "Then, if I enter a different code, my computer tells me, "Your password is incorrect."

 

Sam and Ruben have just arrived in Rome, and are being shown around the ancient sites there. It was a fantastic tour and then to end it, the guide takes them to The Colosseum.
Ruben is in awe. He is totally taken aback by what he sees and tells Sam, “Wow! I’ve never seen anything like this before.”
“Well Ruben,” says Sam, “it shouldn’t surprise you. It’s exactly like I’ve told you many, many times before. If you don’t have sufficient capital, then you mustn’t start to build.”

 

 

Daniel went to buy 2 tickets for his parents at the theatre

The cashier asks him:

Is it for Romeo and Juliet

He said : No, it is for my parents Jacob and Rachel

 

CHABBAT CHALOM MAGHEN ABRAHAM

HODECH TOV

David Hasson

 

 

 

LIFECYCLE EVENTS

Celebrate a lifecycle event with us by sponsoring a Kiddouch

 

CONGREGATION MAGHEN ABRAHAM

 

Contact Us

Maghen Abraham
POB 111, Succ Snowdon, Montreal,

H3X 3T3
4894 St-Kévin 
Montréal, Québec, Canada 
Tel: 514-943-6779514-943-6779-943-6779. David Hasson-737-3695 

macommunaute@maghenabraham.com

 
Wed, July 8 2020 16 Tammuz 5780