Sign In Forgot Password

M A Weekly Bulletin - PARACHAT VAYIKRA - 28 MARS 2020/ 3 NISSAN 5780

03/27/2020 01:11:21 PM

Mar27

M.A. WEEKLY BULLETIN  PARACHAT VAYIKRA
                     

SHABBAT TIMES
candle lighting 6:58
chabbat morning :8:30  am
havdalla8:03 pm

  

..

 

 

 

PARACHAT VAYIKRA / 28mars 2020 – 3 NISSAN 5780

 

Les Synagogues sont toujours fermées. Gardons un petit espoir pour Pessah

 

La fête de Pessah approche , du 9 au 16 avril , vous recevrez bientôt les lois , Halakhot et préparatifs de la fête .

La semaine prochaine c’ est Chabbat Hagadol, le chabbat qui précède Pessah

Entretemps vous pouvez vendre le Hamets en ligne sur Chabad.org. /selling of the Hamets

 

Bien que nousvivons un temps de tristesse et d’anxiété, et probablement et malheuresement sans Synagogue, il faut trouver le moyen de célébrer la fête avec joie , et de se rappeler qu’à Nissan , Dieu a libéré les juifs de l’Egypte, et BH , Dieu libérera l’humanité de cette plaie qui nous accable aujourd’hui . Amen

 

Dans les prières , nous ne lisons pas de Tahanounim pendant tout le mois de Nissan.

Vous recevrez le calendrier du Omer dans la prochaine édition spéciale de Pessah

 

Hazkarot :

Jacques Aintabi (ZL)

Mireille Gaiptman (ZL) (Chlochim)

Sila bat Léa (sœur de Abraham Romano)

 

LA PARACHA EN BREF :

 

D.ieu s’adresse à Moïse de la Tente d’assignation pour lui communiquer les lois régissant les offrandes apportées au Sanctuaire. Elles comprennent :

- L’holocauste (olah) qui, après son abattage, est entièrement consumé sur l’Autel, « odeur agréable à l’Eternel ».

- L’oblation (min’ha), offrande de fleur de farine, d’huile et d’encens, dont il existe cinq sortes.

- Le sacrifice de paix (chelamim) dont la viande est consommée par celui qui l’apporte après que certaines parties en ont été brûlées sur l’Autel et d’autres, données aux Cohanim (les prêtres).

- Les sacrifices d’expiation (‘hatat) des fautes commises par le Grand Prêtre, par la communauté toute entière, par le Roi ou par un particulier.

- Le sacrifice de culpabilité (acham) qu’apporte notamment celui qui détourne de leur usage des biens du sanctuaire, celui qui est en situation de doute quant à une transgression qu’il a pu commettre ou encore celui qui a commis une « trahison envers D.ieu » en jurant de façon mensongère, à propos d’argent qu’on lui réclame, au détriment de son prochain. (Chabad.org)

 

 

Le meilleur de nous-mêmes

La Parasha Vayikra décrit le sacrifice du « Oleh V’Yored » – littéralement le sacrifice qui “monte et descend”, faisant allusion aux trois sortes d’offrandes possibles exigées, dépendant des moyens financiers de chacun. Ainsi, une personne aisée devait apporter du gros ou menu bétail, une disposant de moyens plus modestes un oiseau et enfin un pauvre, de la fleur de farine.

En fait, quelqu’un ayant des moyens financiers suffisants se voyait interdire l’apport d’une offrande différente. Nous comprenons ainsi que D.ieu ne juge pas tout le monde avec les mêmes critères. L’exigence est plus grande pour quelqu’un disposant d’une plus grande compétence. Si ce n’était le cas, pourquoi D.ieu lui aurait-il donné ces ressources ?

Au contraire, une personne démunie n’était pas autorisée à apporter une offrande onéreuse. Nous en déduisons l’enseignement suivant : bien que nous devons tenter par tout moyen de nous améliorer, nous devons être néanmoins conscients de nos limites et ne pas nous imposer une pression exagérée.

D’ailleurs, quelqu’un qui apporte une offrande de fleur de farine est appelé une “âme“ – nefesh dans Lévitique 2:1. Le Talmud explique que si la fleur de farine est la moins chère des offrandes, elle est loin d’être sans valeur pour celui se trouvant démuni. De ce fait, D.ieu considère celui qui lui présente cette offrande, comme s’il Lui offrait en fait son âme.

Nous ne devons jamais mépriser ni sous-estimer les accomplissements d’autrui, même s’ils paraissent insignifiants à nos yeux. D.ieu attend simplement de nous, quelque soit notre niveau, que nous donnions le meilleur de nous-même (Aish, fr)

From Naftali Bennett, on Covid-19

The most important thing... is to separate old people from younger people. The single most lethal combination is when a grandma hugs her grandson," the right-wing politician said.

"What we need to over the following period of time is take care of grandma and grandpa, but from far away. Lots of Whatsapps and Skypes and you name it."

"Bring them food, clean the box before you leave and then they take it into their house, but do not enter the house, do not hug them because you're risking them" Bennett specified.

According to Bennett, the few following months will see the rest of the population contract the virus – and the majority of the infected won't manifest any symptoms or be aware they carry the disease.

This way, the majority of the population would develop immunity to the virus, ending the epidemic.

. Sur le mois juif de Nissan

 

Nissan, le premier mois du calendrier juif (selon la Torah), coïncide avec mars-avril dans le calendrier civil. La Torah l’appelle ‘hodesh ha-aviv – le « mois du printemps », car il marque le début des mois de printemps.

 

Le premier jour de Nissan de l’an 2448 depuis la création (1313 avant l’ère commune), deux semaines avant l’Exode, D.ieu montra à Moïse la nouvelle lune croissante, l’instruisant au sujet de l’établissement du calendrier juif et de la mitsva de sanctifier le nouveau mois. « Ce mois sera pour vous la tête des mois, le premier des mois de l’année » (Exode 12, 2). Cela introduisit le premier mois juif et commença le calendrier lunaire que les Juifs suivent depuis lors. Ce fut la première mitsva (« commandement ») donnée à la nation d’Israël nouvellement née, avant même l’exode d’Égypte.

 

Pessa’h

C’est en ce mois que nous célébrons les huit jours de la fête de Pessa’h, du 15 au 22 Nissan. Celle-ci commémore la rédemption miraculeuse du peuple juif de l’esclavage en Égypte, et la naissance de la nation juive.

Nous observons l’anniversaire de l’Exode chaque année en supprimant tout levain de notre possession pendant cette semaine, en mangeant de la matsa et en racontant l’histoire de la rédemption à nos enfants. En suivant les rituels de Pessa’h, nous avons la capacité de revivre la véritable liberté spirituelle à laquelle nos ancêtres ont accédé. (Pour plus d’informations, visitez notre Site de Pessa’h.)

 

Le compte de la Sefira

Il fallut sept semaines – 49 jours – depuis le moment où le peuple juif quitta l’Égypte jusqu’à ce qu’ils reçoivent la Torah de D.ieu au pied du mont Sinaï, événement célébré aujourd’hui lors de la fête de Chavouot. Il est expliqué que les 49 jours qui relient Pessa’h à Chavouot correspondent aux 49 pulsions et traits du cœur humain. Chaque jour vit le raffinement d’une de ces sefirot (« traits »), faisant faire au peuple d’Israël un pas de plus vers la perfection spirituelle. Chaque année, nous retraçons ce voyage intérieur avec notre « compte du Omer ». À partir du deuxième soir de Pessa’h, nous comptons les jours et les semaines jusqu’à la fête de Chavouot, la « Fête des Semaines ».

En savoir plus sur la Sefirat HaOmer

 

L’inauguration

Un an après la Sortie d’Égypte, chacun des 12 premiers jours de ce mois, l’un des 12 princes d’Israël apporta des offrandes pour inaugurer le Michkane, le sanctuaire itinérant que le peuple avait construit pour D.ieu. De nos jours, nous lisons chaque jour la partie de la Torah qui détaille les offrandes apportées ce jour-là ainsi qu’une prière spéciale commençant par Yéhi Ratsone.

En savoir plus, et retrouver le texte du Nassi en hébreu et en français

 

Un mois particulier

Une mitsva spéciale qui ne peut être accomplie qu’une fois par an – à tout moment pendant le mois de Nissan – est de réciter la berakha (« bénédiction » ou prière) en voyant un arbre fruitier en fleurs. Beaucoup de gens visitent les jardins botaniques en cette période, afin de profiter d’une occasion d’accomplir cette belle mitsva.

En savoir plus sur cette mitsva exceptionnelle

Il est mentionné dans le Talmud que, selon une tradition, les trois patriarches du peuple juif – Abraham (1948-2123 depuis la création, -1813-1638 de l’ère commune), Isaac (2048-2228 depuis la création, -1713-1533 de l’ère commune) et Jacob (2108-2255 depuis la création, -1653-1506 de l’ère commune) – sont tous nés et décédés au cours du mois de Nissan.

 

© Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org's copyright policy.

 

 

The Third Book of the Torah – Vayikra – Leviticus

 

 

In the Ramban's introduction to Sefer Vayikra he gives an overview of the book and explains its importance. This book is mainly for Kohanim and Leviim. In Sefer Shemot we read of the Egyptian Exile and the redemption from Egypt. Sefer Shemot concludes with the completion of the Ohel Moed and Hashem dwelling in the Mishkan among Bnei Yisrael. Sefer Vayikra comes to teach the people how to keep themselves holy, in order that Hashem can remain in their midst and they will not be returned to exile.

Much of the book is devoted to the laws of the Mishkan and sacrifices, however it sometimes teaches other laws that are related to this topic. The Book starts with the voluntary Korbanot and the laws pertaining to them, such as the prohibition of eating the blood and certain parts of the fat. It then goes on to explain other types of non-kosher foods because all these take away from Bnei Yisrael's holiness. If someone touches these things, they are not even allowed to enter the Mikdash because of their unholiness. The book goes on to teach the laws of the Metzora, a woman who gave birth, the Zav/Zavah (people who have emissions) and the forbidden relationships. All these people are impure and need all the laws of the Korbanot to know how to purify themselves. The book also mentions Shabbat and the holidays to teach which Korbanot are required on those special days. Today, since we don't give Korbanot anymore, we learn the laws of the Torah relating to Korbanot and learn sefer Vayikra. By doing so, we hold onto a significant portion of the Torah without losing it completely.

 

 

 

 

QUESTIONS AND ANSWERS : (Ohr Somayach)

· Who does the word "eilav" in verse 1:1 exclude?
1:1 - Aharon.

· Name all the types of animals and birds mentioned in this week's Parsha.
1:2,14, 3:12 - Cattle, sheep, goats, turtledoves (torim), and doves (bnei yona).

· What two types of sin does an olah atone for?
1:4 - Neglecting a positive command, and violating a negative command which is rectified by a positive command.

· Where was the olah slaughtered?
1:5 - In the Mishkan Courtyard (azarah).

· What procedure of an animal-offering can a non-kohen perform?
1:5 - Ritual slaughter.

· Besides the fire the kohanim bring on the altar, where else did the fire come from?
1:7 - It descended from Heaven.

· At what stage of development are torim (turtledoves) and bnei yona (young pigeons) unfit as offerings?
1:14 - When their plumage turns golden. At that stage, bnei yona are too old and torim are too young.

· What is melika?
1:15 - Slaughtering a bird from the back of the neck using one's fingernail.

· Why are animal innards offered on the altar, while bird innards are not?
1:16 - An animal's food is provided by its owner, so its innards are "kosher." Birds, however, eat food that they scavenge, so their innards are tainted with "theft."

· Why does the Torah describe both the animal and bird offerings as a "satisfying aroma"?
1:17 -- To indicate that the size of the offering is irrelevant, provided your heart is directed toward G-d.

 

 

JEWISH QUOTES:

What God is to the world, parents are to their children." ~~ Philo

Eat what you like but dress in the fashion!

Who observes the Sabbath is as though he created it." ~~ Mekhilta

Who fails to teach his son a trade might just as well have taught him to rob. " ~~ Talmud

Three keys are kept in God’s hands and never delivered to an angel: one of them is the key to rain." ~~ Talmud,

A man remembers better the good deeds and favors he did others than those that others did to him.

A little of the truth will defeat much of the lie.

Do not consider a man great because of wealth or mean because of poverty

If you are out to describe the truth, leave elegance to the tailor." ~~ Albert Einstein

Modesty is the greatest virtue in the world." ~~ Beth Hamidrash

 

 

 

LE SOURIRE DU CHABBAT :

Un volcan déménage à côté d'une colline et lui demande : "ça ne te dérange pas si je fume"?+

----------------------------------------------------------------------------------

Le professeur demande à Émile quel est le travail de son père
– Il est fonctionnaire répond-il.
Et ta mère ?
– Ben, elle aussi ne fait rien non plus !

-------------------------------------------------------------

Un type entre dans un bar en marchant sur les mains.
Le serveur surpris lui demande la raison, et le gars répond

« C’est à cause de ma femme . Je lui ai promis de ne plus mettre mon pied dans un bar. »

Une femme dit à son mari qui lisait son téléphone :

Est-ce que je peux mettre ton téléphone sur mon front ?

comme ça tu me regardes quand je te parle .

 

Chabbat Chalom de Maghen Abraham

David Hasson

 

 

 

 

                 

          

 

 

 

 

 

 

 

LIFECYCLE EVENTS

Celebrate a lifecycle event with us by sponsoring a Kiddouch

 

CONGREGATION MAGHEN ABRAHAM

 

Contact Us

Maghen Abraham
POB 111, Succ Snowdon, Montreal,

H3X 3T3
4894 St-Kévin 
Montréal, Québec, Canada 
Tel: 514-943-6779514-943-6779-943-6779. David Hasson-737-3695 

macommunaute@maghenabraham.com

 
Mon, May 25 2020 2 Sivan 5780