Sign In Forgot Password

M A Weekly Bulletin - PARACHAT BAMIDBAR ET CHAVOUOT 8 JUIN 2019/5 SIVAN 5779

06/07/2019 11:19:08 AM

Jun7

M.A. WEEKLY 
CHABBAT BAMIDBAR
ÉDITION SPÉCIALE DE CHAVOUOTEDITION SPÉCIALE DE CHAVOUOT 

SHABBAT TIMES
candle lighting 8:22 pm
chabbat morning :8:30  am
havdalla 9:39 pm

 

PARACHAT BAMIDBAR , 8 JUIN 2019/ 5 SIVAN 5779

 

EDITION SPÉCIALE DE CHAVOUOT

PETIHAT HAHEKHAL : ALBERT TAUBY

CHAVOUOT : Dimanche et lundi 9 et 10 juin

Horaires des prières : (les prières du soir se feront avec la Spanish)

Samedi soir : Classe de Torah à 6 :00 pm, Minha suivie de Arbit à 7 :00pm

La veillée du Tikun le samedi soir de 10 :30 pm à 2 :00 am

Dimanche et lundi matin : Chahrit à 8 :30 am

Dimanche soir : Azharot et Ruth : 5 : 30 pm , Minha et Arbit à 7 :00 pm

Lundi soir : Classe de Torah à 6 :00 pm, Azharoth et Ruth (2ème partie) à 7 :00 pm

Minha et Arbit à 8 :30 pm Fin de la fête à 9 :40 pm

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Soyez des nôtres le dimanche midi pour un déjeuner spécial de laitage (comme veut la tradition de Chavouot) offert par Muriel et Mayer Sasson

Emmenez les enfants, il y aura de la bonne crème glacée et des douceurs

TOUTE la famille devrait être présente le dimanche matin pour écouter la lecture des 10 commandements, c’est une Mitzvah de la Torah.

 

In this issue:Dans ce bulletin

Horaires des prières de Chavouot

Parachat Bamidbar en bref

Reconnaitre la valeur des autres

What Shavuot commemorates 

Extraits de Méguillat Ruth

What are the 10 Commandements 

Extraits du 6ème chapitre des Pirké Avot

Proverbes juifs

Le sourire du Chabbat

 

 

 


 

Nous commençons la lecture du 4ème livre de la Torah qui se nomme

Bamidbar en hébreu et Nombres en français

Bamidbar – en bref

Nombres 1, 1 - 4, 20

 

Dans le désert du Sinaï, D.ieu demande que soit conduit un recensement des douze tribus d’Israël. Moïse compte 603 550 hommes âgés de 20 à 60 ans. La tribu de Lévy comptée séparément est composée de 22 300 individus mâles âgés d’au moins un mois.

Les Lévites devront assurer le service dans le Sanctuaire, remplaçant les premiers-nés d’Israël (dont le nombre est, à peu près, équivalent) disqualifiés par la faute du veau d’or. Cependant 273 premiers-nés sont en surnombre par rapport aux 22 300 lévites. Ils doivent payer une somme de cinq shekels pour leur rachat.

Lorsque le peuple lève le camp, les trois familles de lévites démontent et transportent le Sanctuaire pour le réassembler à la nouvelle halte. Ils dressent alors leurs propres tentes autour de lui. Les Kéhatites qui transportent l’Arche et les instruments du Sanctuaire, protégés par leurs couvertures spéciales, sur leurs épaules, s’installent au sud. Les Guérsonites occupent l’ouest et les familles de Merrari le nord. A l’entrée du Sanctuaire, à l’est sont installées la tente de Moïse et celles d’Aaron et de ses fils.

Au-delà du cercle formé par les lévites, les douze tribus campent en quatre groupes de trois tribus chacun.

  1. l’est se tiennent, Yéhouda (74 600 hommes) Issakhar (54 400) et Zevouloun, au sud Réouven (46 500), Shimon (59 300) et Gad (45 650), à l’ouest Ephraïm (40 500), Ménaché (32 200) et Binyamin (35 400) et au nord Dan (62 700) Acher (41 500) et Naftali (53 400). Cette formation est également conservée pendant le voyage. Chaque tribu a son Nassi – son prince – et son propre drapeau. Cette formation est également conservée pendant le voyage. Chaque tribu a son Nassi – son prince – et son propre drapeau. (Chabad.org)

 

Reconnaître la valeur des autres, c'est donner son importance à chacun.

La Paracha de Bamidbar commence par le recensement du peuple juif. On peut s'interroger: est-ce de cette manière que la Torah considère un membre du peuple juif? Comme un simple numéro? N'est-ce pas en quelque sorte diminuer l'importance du peuple juif? En fait, c'est tout le contraire, ce recensement nous apprend que chaque Juif est important. Les kabbalistes nous font observer que, tout comme au Mont Sinaï 600.000 âmes juives étaient présentes, de même la Torah compte 600.000 lettres (en comptant les espaces blancs entre les lettres). Et tout comme un rouleau entier de la Torah est invalidé par l'omission d'une seule lettre, de même chaque individu est essentiel au fonctionnement du peuple juif.

Pourtant, si chaque Juif est important, pourquoi la Paracha insiste-t-elle sur rôle particulier de la tribu de Lévi? N'y a t-il pas là discrimination? En quoi le fait d'être né lévite rendrait-il intrinsèquement "meilleur" qu'un non-Lévite?

En vérité, chaque être a son importance. Bien sûr, certaines personnes sont nées plus intelligentes que d'autres, certaines ont plus de talent dans un domaine ou dans un autre. Mais cela ne rend pas la personne en question "meilleure".

Le secret de la vie en harmonie, c’est de réaliser son propre potentiel, tout en reconnaissant la valeur de l’apport des autres.

Voici ce qu’on raconte à propos d'un grand sage de Jérusalem, le Rav Shlomo Zalman Auerbach. Un soir, arrivant à la synagogue, il demanda à sa congrégation d'attendre que le balayeur arrive pour prier. Rabbi Auerbach s’en expliqua: "Cet homme consacre sa vie à la beauté des rues de Jérusalem. J’aurais aimé que mon travail relèvât d’une intention aussi pure que la sienne!"

Alors avant d’user de condescendance envers les autres, souvenons-nous que chacun a quelque chose d’unique à contribuer. Et puis dans la vie, la seule chose que nous acquérons véritablement, n’est-ce pas notre réputation ? (Aish.fr)

 

 

 

 

 

What Shavuot Commemorates

The word Shavuot means “weeks.” It celebrates the completion of the seven-week Omer counting period between Passover and Shavuot.

The Torah was given by G‑d to the Jewish people on Mount Sinai on Shavuot more than 3,300 years ago. Every year on the holiday of Shavuot we renew our acceptance of G‑d’s gift, and G‑d “re-gives” the Torah. The giving of the Torah was a far-reaching spiritual event—one that touched the essence of the Jewish soul for all times. Our sages have compared it to a wedding between G‑d and the Jewish people. Shavuot also means “oaths,” for on this day G‑d swore eternal devotion to us, and we in turn pledged everlasting loyalty to Him

In ancient times, two wheat loaves would be offered in the Holy Temple on Shavuot. It was also at this time that people would begin to bring bikkurim, their first and choicest fruits, to thank G‑d for Israel’s bounty.

 

Women and girls light holiday candles to usher in the holiday, on both the first and second evenings of the holidays. It is customary to stay up all night learning Torah on the first night of Shavuot. kkun-Leil-Shavuot.htmAll men, women and children should go to the synagogue on the first day of Shavuot to hear the reading of the Ten Commandments.

  • As on other holidays, special meals are eaten, and no “work” may be performed.It is customary to eat dairy foods on Shavuot. Menus range from traditional cheese blintzes to quiches, casseroles and more.
  • On the second day of Shavuot, the Yizkor memorial service is recited.
  • Some communities read the Book of Ruth publicly, as King David—whose passing occurred on this day—was a descendant of Ruth the Moabite.
  • Some have the custom to decorate their homes (and synagogues) with flowers and sweet-smelling plants in advance of Shavuot.for more about Shavuot.

Extraits du Texte du livre de Ruth

Du temps des juges, il y eut une famine dans le pays. Un homme de Bethléhem de Juda partit, avec sa femme et ses deux fils, pour faire un séjour dans le pays de Moab.

  1. nom de cet homme était Élimélec, celui de sa femme Naomi, et ses deux fils s’appelaient Machlon et Kiljon ; ils étaient Éphratiens, de Bethléhem de Juda. Arrivés au pays de Moab, ils y fixèrent leur demeure. Élimélec, mari de Naomi, mourut, et elle resta avec ses deux fils.
  2. prirent des femmes Moabites, dont l’une se nommait Orpa, et l’autre Ruth, et ils habitèrent là environ dix ans. Machlon et Kiljon moururent aussi tous les deux, et Naomi resta privée de ses deux fils et de son mari. Puis elle se leva, elle et ses belles-filles, afin de quitter le pays de Moab, car elle apprit au pays de Moab que l’Éternel avait visité son peuple et lui avait donné du pain. Elle sortit du lieu qu’elle habitait, accompagnée de ses deux belles-filles, et elle se mit en route pour retourner dans le pays de Juda. Naomi dit alors à ses deux belles-filles : Allez, retournez chacune à la maison de sa mère ! Que l’Éternel use de bonté envers vous, comme vous l’avez fait envers ceux qui sont morts et envers moi !

Que l’Éternel vous fasse trouver à chacune du repos dans la maison d’un mari ! Et elle les baisa. Elles élevèrent la voix, et pleurèrent ; et elles lui dirent : Non, nous irons avec toi vers ton peuple.

Naomi, dit : Retournez, mes filles ! Pourquoi viendriez-vous avec moi ? Ai-je encore dans mon sein des fils qui puissent devenir vos maris ?

  1. mes filles, allez ! Je suis trop vieille pour me remarier. Et quand je dirais : J’ai de l’espérance ; quand cette nuit même je serais avec un mari, et que j’enfanterais des fils, attendriez-vous pour cela qu’ils eussent grandi, refuseriez-vous pour cela de vous marier ? Non, mes filles ! car à cause de vous je suis dans une grande affliction de ce que la main de l’Éternel s’est étendue contre moi. Et elles élevèrent la voix, et pleurèrent encore. Orpa baisa sa belle-mère, mais Ruth s’attacha à elle.
  1. dit à Ruth : Voici, ta belle-soeur est retournée vers son peuple et vers ses dieux ; retourne, comme ta belle-soeur. Ruth répondit : Ne me presse pas de te laisser, de retourner loin de toi ! Où tu iras j’irai, où tu demeureras je demeurerai ; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu ; où tu mourras je mourrai, et j’y serai enterrée. Que l’Éternel me traite dans toute sa rigueur, si autre chose que la mort vient à me séparer de toi ! lles firent ensemble le voyage jusqu’à leur arrivée à Bethléhem. Et lorsqu’elles entrèrent dans Bethléhem, toute la ville fut émue à cause d’elles, et les femmes disaient : Est-ce là Naomi ?
  2. leur dit : Ne m’appelez pas Naomi ; appelez-moi Mara, car le Tout Puissant m’a remplie d’amertume. J’étais dans l’abondance à mon départ, et l’Éternel me ramène les mains vides. Pourquoi m’appelleriez-vous Naomi, après que l’Éternel s’est prononcé contre moi, et que le Tout Puissant m’a affligée ? Ainsi revinrent du pays de Moab Naomi et sa belle-fille, Ruth la Moabite. Elles arrivèrent à Bethléhem au commencement de la moisson des orges.

Naomi avait un parent de son mari. C’était un homme puissant et riche, de la famille d’Élimélec, et qui se nommait Boaz.

Ruth la Moabite dit à Naomi : Laisse-moi, je te prie, aller glaner des épis dans le champ de celui aux yeux duquel je trouverai grâce. Elle lui répondit : Va, ma fille.

Elle alla glaner dans un champ, derrière les moissonneurs. Et il se trouva par hasard que la pièce de terre appartenait à Boaz, qui était de la famille d’Elimelekh

Boaz dit à Ruth : Écoute, ma fille, ne va pas glaner dans un autre champ ; ne t’éloigne pas d’ici, et reste avec mes servantes.

Alors elle tomba sur sa face et se prosterna contre terre, et elle lui dit : Comment ai-je trouvé grâce à tes yeux, pour que tu t’intéresses à moi, à moi qui suis une étrangère ?

Boaz lui répondit : On m’a rapporté tout ce que tu as fait pour ta belle-mère depuis la mort de ton mari, et comment tu as quitté ton père et ta mère et le pays de ta naissance, pour aller vers un peuple que tu ne connaissais point auparavant.

Que l’Éternel te rende ce que tu as fait, et que ta récompense soit entière de la part de l’Éternel, le Dieu d’Israël, sous les ailes duquel tu es venue te réfugier !

Elle glana dans le champ jusqu’au soir, et elle battit ce qu’elle avait glané. Il y eut environ un épha d’orge. Elle l’emporta et rentra dans la ville, et sa belle-mère vit ce qu’elle avait glané. Elle sortit aussi les restes de son repas, et les lui donna Sa belle-mère lui dit : Où as-tu glané aujourd’hui, et où as-tu travaillé ? Béni soit celui qui s’est intéressé à toi ! Et Ruth fit connaître à sa belle mère chez qui elle avait travaillé : L’homme chez qui j’ai travaillé aujourd’hui, dit-elle, s’appelle Boaz.

Naomi dit à sa belle-fille : Qu’il soit béni de l’Éternel, qui se montre miséricordieux pour les vivants comme il le fut pour ceux qui sont morts ! Cet homme est notre parent, lui dit encore Naomi, il est de ceux qui ont sur nous droit de rachat.

Elle resta donc avec les servantes de Boaz, pour glaner, jusqu’à la fin de la moisson des orges et de la moisson du froment. Et elle demeurait avec sa belle-mère.

Naomi, sa belle-mère, lui dit : Ma fille, je voudrais assurer ton repos, afin que tu fusses heureuse.

Celui qui avait le droit de rachat dit donc à Boaz : Acquiers pour ton compte ! Et il ôta son soulier.

Alors Boaz dit aux anciens et à tout le peuple : Vous êtes témoins aujourd’hui que j’ai acquis de la main de Naomi tout ce qui appartenait à Élimélec, à Et il dit : Sois bénie de l’Éternel, ma fille ! Ce dernier trait témoigne encore plus en ta faveur que le premier, car tu n’as pas recherché des jeunes gens, pauvres ou riches.

Maintenant, ma fille, ne crains point ; je ferai pour toi tout ce que tu diras ; car toute la porte de mon peuple sait que tu es une femme vertueuse.

Il est bien vrai que j’ai droit de rachat, mais il en existe un autre plus proche que moi.

Puis il dit à celui qui avait le droit de rachat : Naomi, revenue du pays de Moab, a vendu la pièce de terre qui appartenait à notre frère Élimélec.

Boaz dit au proche parent : J’ai cru devoir t’en informer, et te dire : Acquiers-la, en présence des habitants et en présence des anciens de mon peuple. Si tu veux racheter, rachète ; mais si tu ne veux pas, déclare-le-moi, afin que je le sache. Car il n’y a personne avant toi qui ait le droit de rachat, et je l’ai après toi. Et il répondit : je rachèterai.

Boaz dit : Le jour où tu acquerras le champ de la main de Naomi, tu l’acquerras en même temps de Ruth la Moabite, femme du défunt, pour relever le nom du défunt dans son héritage.

Et celui qui avait le droit de rachat répondit : Je ne puis pas racheter pour mon compte, crainte de détruire mon héritage ; prends pour toi mon droit de rachat, car je ne puis pas racheter.

Autrefois en Israël, pour valider une affaire quelconque relative à un rachat ou à un échange, l’un ôtait son soulier et le donnait à l’autre : cela servait de témoignage en Israël.

et que je me suis également acquis pour femme Ruth la Moabite, femme de Machlon, pour relever le nom du défunt dans son héritage, et afin que le nom du défunt ne soit point retranché d’entre ses frères et de la porte de son lieu. Vous en êtes témoins aujourd’hui !

Tout le peuple qui était à la porte et les anciens dirent : Nous en sommes témoins ! Que l’Éternel rende la femme qui entre dans ta maison semblable à Rachel et à Léa, qui toutes les deux ont bâti la maison d’Israël ! Manifeste ta force dans Éphrata, et fais-toi un nom dans Bethléhem !

Puisse la postérité que l’Éternel te donnera par cette jeune femme rendre ta maison semblable à la maison de Pérets, qui fut enfanté à Juda par Tamar

Boaz prit Ruth, qui devint sa femme, et il alla vers elle. L’Éternel permit à Ruth de concevoir, et elle enfanta un fils.

Les femmes dirent à Naomi : Béni soit l’Éternel, qui ne t’a point laissé manquer aujourd’hui d’un homme ayant droit de rachat, et dont le nom sera célébré en Israël !

Cet enfant restaurera ton âme, et sera le soutien de ta vieillesse ; car ta belle-fille, qui t’aime, l’a enfanté, elle qui vaut mieux pour toi que sept fils.

Naomi prit l’enfant et le mit sur son sein, et elle fut sa garde.

Les voisines lui donnèrent un nom, en disant : Un fils est né à Naomi ! Et elles l’appelèrent Obed. Ce fut le père d’Isaï père de David.

Voici la postérité de Pérets.

Pérets engendra Hetsron ; Hetsron engendra Ram ; Ram engendra Amminadab ;

Amminadab engendra Nachschon ; Nachschon engendra Salmon ;

Salmon engendra Boaz ; Boaz engendra Obed Obed engendra Isaï et Isai engendra David;

 

What are The Ten Commandments?

The Ten Commandments on two stone tablets

The Ten Commandments appear in the Old Testament of the Christian Bible and also in the Jewish scriptures. Jewish people call them the 'Ten Sayings'.

Most synagogues have these clearly written, in Hebrew, on a wall plaque. Usually just the first part of each Saying is written and often the first five and second five Sayings are shown in two lists. This reminds Jews that Moses received the Ten Sayings on two stone tablets, on Mount Sinai.

A wall plaque in a synagogue showing the Ten Commandments in HebrewA wall plaque in a synagogue showing the Ten Commandments in Hebrew

The Ten Commandments are the fundamental laws of the Jews which tell the Jewish people how they should live. Many countries base their laws on these rules too.

The Ten Commandments

  1. You shall have no other Gods but me.
  2. You shall not make for yourself any idol, nor bow down to it or worship it.
  3. You shall not misuse the name of the Lord your God.
  4. You shall remember and keep the Sabbath day holy.
  5. Respect your father and mother.
  6. You must not commit murder.
  7. You must not commit adultery.
  8. You must not steal.
  9. You must not give false evidence against your neighbour.
  10. You must not be envious of your neighbour's goods. You shall not be envious of his house nor his wife, nor anything that You must not be envious of your neighbour's goods. You shall not be envious of his house nor his wife, nor anything that belongs to your neighbour.

 

 

 

 

EXTRAITS DU 6 EME CHAPITRE DES PIRKÉ AVOT

Telle est la voie qui mène à la Torah : de pain et de sel tu te nourriras, de l’eau avec mesure tu boiras, sur le sol tu dormiras, une existence de peine tu vivras, et dans [l’étude de] la Torah tu te dépenseras. Si tu agis ainsi, tu es heureux et tu t’es acquis le bonheur. Tu es heureux : dans ce monde-ci ;

Ne recherche pas la grandeur pour toi-même et ne convoite pas les honneurs ; agis plus que tu n’as étudié et n’aspire pas à la table des rois, car ta table surpasse la leur et ta couronne surpasse la leur ; et fiable est ton Employeur qui te paiera le salaire de ton travail.tu t’es acquis le bonheur : dans le Monde Futur.

Rabbi Yossé ben Kisma dit : « Une fois que je me trouvais en chemin, un homme m’aborda et me salua, et je lui rendis son salut. Il me dit : “Maître, de quel endroit es-tu ?” Je lui répondis : “D’une grande ville de sages et de scribes.” Il me dit : “Maître, si tu acceptais de demeurer auprès de nous, en notre endroit, je te donnerais mille milliers de dinars d’or.” Je lui répondis : “Quand bien même tu me donnerais tout l’argent, l’or, les pierres précieuses et les perles du monde, je ne demeurerais que dans un lieu de Torah.” Et ainsi est-il écrit dans le Livre des Psaumes par David, roi d’Israël : L’enseignement de Ta bouche m’est plus précieux qu’une abondance d’or et d’argent. Et ce, d’autant plus qu’au moment où l’individu quitte ce monde, ce ne sont ni l’argent, ni l’or, ni les pierres précieuses, ni les perles qui l’accompagnent, mais seulement la Torah et les bonnes actions, car il est dit : Dans ta marche, elle [la Torah] te guidera, lorsque tu reposeras, elle veillera sur toi, et à ton réveil, elle sera ton discours. Dans ta marche, elle te guidera : dans ce monde-ci ; lorsque tu reposeras, elle veillera sur toi : dans le tombeau ; à ton réveil, elle sera ton discours : dans le Monde Futur. Et il est dit : C’est à Moi qu’appartient l’argent, c’est à Moi qu’appartient l’or dit l’Éternel D.ieu des légions Tout ce que le Saint béni soit-Il a créé dans Son univers, Il ne l’a créé que pour Sa gloire. Car il est dit : Tout ce qui porte Mon Nom et que, pour Ma gloire, J’ai créé, façonné et fait. Et il est dit : L’Éternel régnera à

 

 

PROVERBES JUIFS

Si un problème peut être résolu avec de l’argent, ce n’est pas un problème, c’est une dépense

Dieu a donné à l’être humain deux oreilles et une bouche pour qu’il écoute deux fois plus qu’il ne parle

. Ne sois pas trop doux, on te mangera. Ne sois pas trop amer, on te recrachera

L’être humain se doit de vivre, ne serait-ce que par curiosité

Quand une vieille fille se marie, elle devient une jeune épouse.

C’est quand il n’y a plus rien à faire que naissent les projets les plus grandioses.

Une amitié qui a pu vieillir ne doit pas mourir.

Parle peu, et fait beaucoup.

Ne regarde pas la cruche, mais ce qu'elle contient.

Trois choses font connaître l'homme:

La bouteille, la bourse et la colère.

 

 

 

 

 

LE SOURIRE DU CHABBAT:

 

 

2 enfants discutent. Le premier pose une question:

je me demande ce qui est le plus proche de nous, l'Europe ou la lune

le deuxième répond:

Mais voyons , c’est bien la lune . Est-ce que tu peux voir l’Europe d’ic

Une femme entre dans la cuisine et trouve son mari avec une tapette pour mouches.

Que fais-tu, ? lui demanda-t-elle

Je chasse les mouches

En a tu tué quelques unes ?

Oui, 3 mâles et 2 femelles.

Intriguée, elle lui demande comment il fait pour faire la différence entre le mäle

et la femelle.

Il répond : 3 étaient sur la cannette de bière et 2 étaient sur le téléphone

--------------------------------------------------------------------------------------

Un jeune homme cherche du travail. Il se présente dans une entreprise et on lui dit :

- On vous embauche aujourd'hui au salaire minimum au début, mais plus tard, vous pourrez gagner beaucoup plus.

- Alors, dans ce cas répond le jeune homme, je préfère commencer plus tard.

 

CHABBAT CHALOM ET HAG SAMÉYAH

Maghen Abraham

David Hasson

 

 

 

LIFECYCLE EVENTS

Celebrate a lifecycle event with us by sponsoring a Kiddouch

 

CONGREGATION MAGHEN ABRAHAM

 

Contact Us

Maghen Abraham
POB 111, Succ Snowdon, Montreal,

H3X 3T3
4894 St-Kévin 
Montréal, Québec, Canada 
Tel: 514-943-6779514-943-6779-943-6779. David Hasson-737-3695 

macommunaute@maghenabraham.com

 
Thu, June 20 2019 17 Sivan 5779